3 septembre 2016

Projet d’établissement

Le Collège Notre-Dame organise un premier degré commun et de l’enseignement général de transition aux 2e et 3e degrés. A ce titre, il vise non pas à qualifier directement les élèves en vue de leur insertion professionnelle, mais bien à leur assurer la formation la plus large possible dans une perspective humaniste et en vue d’une spécialisation ultérieure. La formation générale constituera la finalité prioritaire jusqu’en 6e, au-delà des spécialisations partielles engendrées par le choix des options.
L’accent sera donc mis sur les méthodes d’apprentissage, les compétences nécessaires à l’individu pour gérer son parcours de formation et le développement de son projet personnel. Dans toute matière, la méthode « apprendre à apprendre » demeurera au centre des préoccupations des enseignants, ainsi que la recherche d’un sens global de l’apprentissage. Les activités interdisciplinaires seront à ce titre favorisées.
Le projet d’établissement est élaboré en relation avec les points forts du projet éducatif et pédagogique, et revu régulièrement en concertation avec le conseil de participation. Il indique les grands axes développés par le Collège Notre-Dame afin d’atteindre les objectifs fixés par le législateur dans l’art. 6 du Décret « Missions » :

  1. promouvoir la confiance en soi et le développement de la personne de chacun des élèves;
  2. amener tous les élèves à s’approprier des savoirs et à acquérir des compétences qui les rendent aptes à apprendre toute leur vie et à prendre une place active dans la vie économique, sociale et culturelle;
  3. préparer tous les élèves à être des citoyens responsables, capables de contribuer au développement d’une société démocratique, solidaire, pluraliste et ouverte aux autres cultures;
  4. assurer à tous les élèves des chances égales d’émancipation sociale.

L’approche développée au travers de ces objectifs est reflétée annuellement dans un rapport d’activités qui est discuté au sein du Conseil de Participation.
En évolution permanente, le projet d’établissement intègre régulièrement à sa structure de base les expériences nouvelles et reflète ainsi la réalité de la vie au collège.

Solidarité et citoyenneté

Acceptation positive des différences

Au 1er degré

La 1re année se voit assigner une mission d’accueil primordiale, afin d’assurer une transition harmonieuse avec l’enseignement fondamental. En début d’année, les enseignants tiendront compte des différences inévitables existant entre les élèves dans leur formation initiale.
Une « journée 1re » est organisée durant les premières semaines afin de faciliter l’accueil des élèves au sein de l’établissement. De même, en 2e année, une journée est consacrée à des activités permettant de favoriser l’esprit de classe.
La différenciation et le respect des rythmes d’apprentissage constituent donc deux axes fondamentaux. De là découle l’organisation :

  • en 1re et 2e, d’une remédiation ouverte à tous en français, néerlandais, mathématique, méthode de travail ; cette remédiation peut être ponctuelle ou systématique;
  • d’une année complémentaire au terme de la 1re, avec comme objectifs la maîtrise des compétences de base de fin de 1re;
  • d’une année complémentaire au terme de la 2e, dont cinq heures – activité complémentaire (3 heures), éducation artistique (1 heure) et technologie (1heure) – sont remplacées par de la guidance méthodologique en groupe plus petits.
Du 1er au 3e degré

Une activité de parrainage des nouveaux élèves par des élèves du 3e degré est organisée afin de favoriser leur intégration au sein de l’établissement.
Une collaboration s’établit avec le centre psycho-médico-social (CPMS) et d’autres organismes tels Carrefour J (aide en milieu ouvert) et le PSE (service de promotion de la santé à l’école).
Un accompagnement est prévu pour aider des élèves en difficulté lors de situations stressantes entraînant des difficultés scolaires, un mal être,…
Pour les élèves glissant vers une forme de décrochage scolaire, nous collaborons activement avec le Service d’Accrochage Scolaire (SAS) du Brabant wallon ou encore les médiateurs scolaires.

Responsabilité et participation : une prise de conscience progressive de la responsabilité de chacun, la participation par la délégation

Un conseil des élèves est formé des délégués de classe élus (deux par classe) de la 1re à la 6e. Il est divisé en trois organes (1 par degré) tous trois animés par deux membres de l’équipe éducative. Les délégués se choisissent un président et un vice-président ainsi que leurs représentants au Conseil de Participation (2 pour le conseil des élèves du cycle 1-3 et 3 pour le conseil des élèves du cycle 4-6). Le rôle du délégué de classe est explicité par la charte du délégué de classe (v. p 13)
Le conseil des élèves relaie les questions posées par les élèves et gère des projets. La communication se fait de manière très formelle (par écrit) sur certains points, démarche qui contribue à l’apprentissage de la participation.
Des valves « conseil des élèves » sont disponibles dans le collège.
En cas de problème collectif, la direction privilégie la médiation par les délégués de préférence à tout autre mode de fonctionnement.
La participation ne peut s’exercer qu’en s’appuyant sur une communication efficace. Dans cet objectif, les délégués disposent – dans le cadre des cours – d’un moment après chaque réunion pour faire circuler les informations vers les classes. Les modalités sont fixées annuellement par la direction. Une feuille de communication, rédigée par les élèves, peut soutenir l’information.
Dans le cadre de l’évolution des pratiques pédagogiques, les élèves sont appelés à participer de plus en plus à la construction de leurs compétences (élève acteur).
A l’occasion de certains cours et/ou de contacts extérieurs, des élèves sont initiés aux mécanismes démocratiques (visite des parlements fédéral et européen, rencontre avec des parlementaires…).

Une solidarité à tous les niveaux, en faisant prendre conscience des inégalités de tout type et en veillant à former des acteurs de changement social

Sensibilisation aux problèmes de ceux qui sont victimes des conditions économiques, sociales, politiques et participation à des actions de solidarité comme

  • le projet d’année qui se concrétise par une marche de toute la communauté éducative dans un objectif concret (ex. aide aux enfants des rues au Brésil, collaboration avec les Iles de Paix, soutien aux réfugiés tibétains, actions avec une école d’enseignement secondaire spécialisé dans le Brabant wallon, participation au développement d’une école en Côte d’Ivoire, crèche Kirikou pour les enfants des mineures étrangères non accompagnées), aide à la construction de puits à Madagascar. Les délégués-marche prennent une place importante dans ce projet durant lequel le mode participatif est aussi une éducation à la prise de responsabilité. Le rôle du délégué-marche est explicité par une charte (v. Profil et rôle du délégué « Marche », page 14).
  • l’opération thermos (repas-rencontre proposé aux sans-abri à Bruxelles) organisée par des enseignants, réalisée par les élèves de 6e avec la collaboration des autres niveaux.
  • les retraites sociales proposées aux 6e.
  • les antennes Jeunes Magasins du Monde Oxfam, Amnesty International, Action Damien où les jeunes, encadrés par des membres de l’équipe éducative, prennent des responsabilités dans la création et la gestion des actions mises sur pied au collège.
  • échanges linguistiques avec des écoles de Russie et de Pologne

Le développement durable constitue une préoccupation majeure se retrouvant à tous les niveaux de notre action : pédagogique, par l’intégration interdisciplinaire ; éducative, par la prise en compte dans notre règlement de cet enjeu collectif ; organisationnelle et pratique, par la promotion dans tous les aspects de notre quotidien de cette notion. Des éco-délégués appuient cette démarche au sein des classes (v. Charte des éco délégués, page 14).

Des professeurs invitent, dans le cadre des cours, des personnes extérieures qui témoignent d’une autre vision de certaines réalités quotidiennes (ex. étudiants et professeurs étrangers…), la Croix-Rouge se présente trois fois par an au collège afin que les élèves majeurs qui le désirent puissent faire don de leur sang, …

Respect et promotion de chacun par l’accueil de chacun et la valorisation de ses aptitudes

Projet personnel et orientation

Le 1er degré (1re et 2e) est une période d’observation. Il convient d’éviter tant les orientations hâtives vis-à-vis des élèves n’ayant pas encore manifesté d’intérêts ou d’aptitudes spécifiques, que la poursuite d’un parcours scolaire susceptible d’engendrer des échecs successifs et donc la démotivation. L’équipe éducative (direction, professeurs, éducateurs, cpms…) aide les élèves à exprimer leur(s) projet(s) ou à trouver un chemin qui leur convient. Dans cette optique, élèves et parents sont informés des différentes formes d’enseignement.
Une attention particulière est apportée à l’information des élèves qui font une 3e année dans le degré et pour lesquels la question des choix est parfois plus aiguë.
Au 3e degré, différentes pistes sont proposées pour aider les élèves dans le choix de leur profession et/ou de leurs études supérieures :

  • «information par des responsables du Centre d’orientation et d’information (CIO — Louvain-la-Neuve)
  • participation à la journée Portes Ouvertes de l’UCL
  • contacts, à la demande, avec le CPMS
  • invitation à l’opération carrières organisée par le Rotary de Wavre
  • communication des informations envoyées par les différentes universités et écoles supérieures
  • opération carrières » au collège en collaboration avec les parents : rencontre en panel avec des professionnels dont notamment de « jeunes anciens »

Le dialogue

Le dialogue se construit au quotidien entre les élèves et l’équipe éducative et est soutenu par des activités de classe, du conseil des élèves… Les bureaux des éducateurs sont également des lieux de rencontre et d’écoute.
En 1re commune, une activité est organisée avec Carrefour J et le CPMS dans l’optique d’améliorer la connaissance mutuelle et l’expression des difficultés rencontrées au sein du groupe.

La discipline

La discipline est envisagée comme un moyen nécessaire à la vie en société et est conçue comme cadre d’un apprentissage à l’autonomie.
Un règlement d’ordre intérieur (une charte) est communiqué aux parents et aux élèves. Il est commenté en début d’année par les éducateurs et les titulaires.
L’élève qui s’engage à le respecter devient co-responsable du fonctionnement harmonieux de la vie collective.

Développement de la santé physique et mentale

Outre les activités menées dans le cadre des cours (éducation physique, technique d’expression,…), différentes manifestations sont organisées comme la journée sportive (une fois tous les deux ans, lors de laquelle l’accent est mis non sur le résultat individuel, mais sur le résultat de la classe), la participation à des animations et compétitions à l’extérieur…
Le thème de la santé au sens large est une priorité traitée en collaboration avec le CPMS, le service de promotion de la santé à l’école (PSE), le conseil de participation…
Il interpelle aussi bien les enseignants que les élèves, demandeurs d’informations sur l’alimentation, les activités sportives, le sommeil, la sexualité, les assuétudes, le stress… Les sujets sont abordés à diverses occasions. Des informations concernant l’alimentation sont au programme du cours de sciences en 1re et en 3e année. Dans le cadre du cours d’éducation physique, des notions de diététique et d’hygiène de vie sont proposées au fil des activités et en réponse aux demandes explicites des élèves. Certains professeurs organisent des activités de façon plus ponctuelle : éducation sexuelle, gestion du stress… Une journée d’information « santé » est organisée au niveau de la 3e. Le planning familial de Wavre collabore avec le collège dans le cadre d’une information sur les changements physiques à l’adolescence en 2e année et sur les relations humaines et amoureuses en 5e année.

Eveil du sens créatif

Cet objectif est intégré à toutes les disciplines. Il est particulièrement présent dans certaines options et activités complémentaires (arts d’expression, expression orale, éducation physique…), séquences de cours ou encore certaines activités (journée portes ouvertes, théâtre, impro, cabaret…).

Formation

Promotion d’un esprit d’autonomie et de recherche

La démarche se réalise progressivement de la 1re à la 6e :

  • initiation à l’utilisation du centre de documentation (bibliothèque) et des outils multimédia
  • apprentissage d’une méthode de travail (document de référence commun pour les 4-5-6)
  • atelier « Partir du bon pied » pour aider au redémarrage proactif des élèves qui recommencent leur 4e année.
  • travaux réalisés d’une manière progressivement autonome dans le cadre des cours
  • expériences interdisciplinaires et entre différents niveaux (collaboration verticale) autour de thèmes communs
  • élaboration d’un travail de fin d’études (TFE) en 6e ; une brochure a été réalisée par une équipe d’enseignants pour guider les élèves dans cette démarche

Promotion des langues modernes

Dans le contexte de vie actuelle, la connaissance et la pratique des langues modernes se révèlent être des atouts importants. Tous les élèves doivent suivre le cours de néerlandais, à raison de 4 heures par semaine, comme langue moderne I aux 1er et 2e degrés ; de même, tous doivent suivre un anglais, à raison de 4 heures par semaine, comme langue moderne II au 2e degré. Au 3e degré, les élèves doivent choisir entre des combinaisons de ces cours à raison de 4 heures et/ou 2 heures. Ils peuvent également choisir l’espagnol comme langue moderne III.

Néerlandais

En 1re année, en plus des 4 périodes de néerlandais de la formation commune, est organisée une période en demi-groupes permettant de faciliter la prise de parole.
En 2e et en 4e année, la 4e période de la formation commune est donnée en demi-groupes pour aider chacun à oser s’exprimer en néerlandais.

Anglais

En 3e année, un séjour de 3 jours en Grande-Bretagne est proposé dans le but de mieux découvrir la culture anglaise. Les élèves logent alors en famille d’accueil, ce qui permet de les confronter à la pratique de la langue avec des personnes pour lesquelles l’anglais est la langue maternelle.

Intériorité et éveil à la foi

Le groupe d’animation spirituelle, composé de membres de l’équipe éducative est un espace ouvert de rencontre, de liberté, d’amitié. Il se réunit régulièrement pour approfondir la relation entre « humanité » et « spiritualité » aidé par la réflexion d’un théologien. Il vise aussi à nourrir le lien entre travail d’éducation et valeurs chrétiennes. La recherche du sens est fondamentale dans cette démarche. Ce groupe s’implique dans :

  • l’organisation d’une marche parrainée impliquant toute l’école, en solidarité avec les plus démunis ; activités de conscientisation autour du projet choisi (films, conférences, débats…) ;
  • la collaboration avec les élèves délégués pour la marche qui ont l’occasion d’approfondir et d’exercer leurs responsabilités ;
  • les retraites des rhétos (religieuses, d’intériorité, sociales) ;
  • l’aménagement d’un lieu de silence, l’espace-rencontre à la bibliothèque.

Conclusion

Au travers de ce projet d’établissement, toute l’équipe éducative espère pouvoir atteindre les objectifs du décret « Missions, en permettant à chacun des élèves de réaliser les meilleurs choix possibles en cohérence avec ses aspirations profondes pour sa vie future.